dessin au crayon graphite - Solinas artwork

PRESENTATION

PEINTRE ILLUSTRATEUR INDEPENDANT

à l'intersection des deux millénaires...



Suite à l'optention d'un Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique (DNSEP option communication visuelle et audiovisuelle), je commence à travailler en tant que maquettiste, graphiste, illustrateur au sein d'agences de Communication et de Studios Graphiques dans le nord de la France.

Fort de cette expérience, je décide de créer mon Studio Graphique pour y développer mon propre style au service de la communication visuelle d'un milieu culturel en effervescence !

Gravitant également autour du milieu musical, je réalise des pochettes de disques, logos et affiches pour la scène Rock, les Festivals... La production s'accélère et me donne l'occasion de réaliser de nombreuses expositions entre 1990 et 2002.

Le Studio « Solinas » s'éteint en 2003.

Dans la perspective d'élargir mon champs d'action, je décide de suivre une formation complémentaire de « peintre en décors » à Bordeaux et m'installe en Dordogne.

Je me concentre dès lors dans une nouvelle production.

Les premières expositions réalisées en Périgord et dans le Limousin, marquent une évolution de style et de technique, mais l'engagement reste le même.



PRODUCTION PERSONNELLE

s'articulant en trois périodes...


1980 – 1990 - Le « Gotiko Industriel »

Un détournement d'images afin de les éloigner de leur sens initial. Ce travail s'articule autour du gothique, par essence raffiné, laborieux et abouti et de l'industriel, froid, métallique et implacable. Le gothique émane de ma méthode de travail très minutieuse. L'industriel est représenté par une approche gestuelle, spontanée, brutale et rapide. Ces deux extrêmes sont associés pour le meilleur et pour le pire... une sorte de massacre de la désuétude, pourtant rassurante.


1991 – 2002 - Le « Graphisme Rock »

Un style graphique davantage apparenté à la bande dessinée, d'un trait plus épuré et stylisé, des compositions saturées de couleurs constituent la production necessaire au sein de mon studio graphique durant une douzaine d'années. Le graphisme reste vif, le trait noir éclaté énergique pour accentuer une identité visuelle impactante et ainsi servir la réalisation d'affiches, de pochettes de disques, d'identité visuelle (logos, charte graphique) pour les compagnies théâtrales, les Arts de la rue, la musique (ensembles, groupes, musiciens), les festivals et toutes sortes de manifestations culturelles.


Depuis 2003 - Le « Minimanimalisme alambiqué »

Le dessin est une affaire de sensibilité artistique me permettant d'associer à la fois force et tranquilité, chaos et reflexion, dureté et finesse, spontaneité et précision qui ne cessent de m'interpeller. C'est aussi une traduction personnelle de ce qui est beau ou laid, consensuel ou provoquant, conformiste ou à la marge... dans le but d'amener l'observateur à une réflexion.

Le dessin, par sa finesse d'éxécution, permet également de proposer deux lectures différentes. La première visible par l'aspect général de la composition et la seconde par tout un fourmillement de détails, d'interprétation de matières, compensant ainsi l'absence de couleurs en valeurs. Ce qui n'empêche en rien, dans certaines séries, d'y intégrer des couleurs compatibles avec la combinaison d'un dessin, la technique mixte pouvant aussi s'immiscer et s'intégrer au sein d'une composition.

La peinture en décors utilise les techniques de la peinture en vue d'effets décoratifs, de réalisation de trompes l'oeil, d'imitation des différents matériaux utilisés par les métiers d'art dans tous les domaines des arts décoratifs. Ma technique est principalement axée sur la reproduction d'ornements, de rinceaux, de minéraux (marbres), de bois, de métaux... Mon champ d'intervention va de la simple imitation des matières à une composition plus artistique et abstraite. Cette méthode permet une réinterprétation de la réalité et laisse ainsi la possibilité d'adapter cette techique à une production spécifiquement artistique.

C'est ainsi que, partagé entre la technique de la peinture en décors et celle du dessin, la pratique se développe naturellement autour du noir et blanc et ses multiples nuances dont le crayon graphite en est l'outil principal. Les matières peuvent émerger à partir des différentes nuances de couleurs.


« Que les totalitarismes entreprennent de créer un officiel, ou que les Artistes eux-mêmes décident de s'enterrer dans un système dogmatique, au service d'une pensée unique, la création meurt quand on la normalise, quand on lui refuse la liberté de l'inexplicable. L'Art n'est qu'une synthèse nécessaire et fragile entre la technique et le mystère. Vouloir le réduire à l'une des deux n'est qu'un facteur de stérilité. » (D.V. Cauwelaert)